De Biarritz à Bilbao, le Pays basque, contrastes et authenticité

Ce voyage donne le sentiment, en moins de 200Km entre Biarritz et Bilbao, de traverser de nombreuses contrées qui m'ont fait penser à Londres, aux Vosges, à la Crête, à la Corse, à St Malô. Ces incroyables contrastes, que le climat rythme de ses caprices, entre les pluies du nord de l'Europe et la luminosité du sud, sont pour moi le sel de cette escapade.

  • Sites et monuments

    1

    Biarritz, la côte chic

    Biarritz est incontestablement une très jolie ville. Pleine de charme. A pied, on peut profiter de la plage et de sa côté escarpée. Rien de tel qu'un petit déjeuner dans le café juste devant le casino. Un resto super (voiture nécessaire) recommandé par un ami : Ahizpak à Bidard. Nous, nous avons essayé Le clos Basque,12 r. Louis Barthou. Délicieux restaurant dans la ville, avec une jolie terrasse. Il faut réserver, et le service est un peu long. Un petit détail... conserver un parapluie pas très loin de vous!

    Biarritz, la côte chic
  • 2

    La route de Biarritz à Hondarribia, côte sauvage et rusticité

    Notre première escale a été Hondarribia (Fontarrabia), un joli petit village perché au dessus de l’embouchure de la Bidassoa. Le Paradore y est totalement atypique: forteresse médiévale restaurée "dans son jus". Pierres apparentes, grandes salles médiévales et jardin intérieur au milieu des ruines où l'on prend son petit déjeuner. Une charmante petite place aux maisons colorées donne l'occasion de savourer les "apéros locaux" : sangria, vin blanc et tapas.
    Il faut longer la route sur le front de mer entre Biarritz et Hondarribia. Les rochers en découpe stratifiée sont spectaculaires on peut y descendre depuis les espaces de parkings au bord de la route.

    La route de Biarritz à Hondarribia,  côte sauvage et rusticité
  • 3

    San Sébastien, charme d'une cité balnéaire vivante

    San Sébastien est une petite merveille pour savourer, dans tous les sens du terme, la "dolce vita" à la Basque Espagnole. Il faut aller dans la "pointe" qui mène à l'Aquarium, la vielle ville se situe à droite juste avant. Il y a beaucoup de parkings.
    Je vous recommande une journée en trois temps:
    1- promenade sur la page et baignade si l'occasion se présente. L'eau est bleue et transparente. La plage a le charme désuet des années 1930
    2- Apéro dans la vielle ville qui regorge de bars à tapas, de petites rues remplies de gaieté où des couples ou des groupes boivent un verre debout dehors. Nous avons pris le nôtre "place de la constitution". Très chouette.
    3- Dîner sur les berges du port, vers l'aquarium, où de nombreux restaurants proposent des plats de poissons du cru.
    J'avais vu une émission sur l'art culinaire à San Sébastien, et, là, j'avoue que je n'ai pas dû tomber sur les bonnes adresses.. Tout est bon, rien n'est décevant, mais, soyons honnêtes... rien d'exceptionnel.

    San Sébastien, charme d'une cité balnéaire vivante
  • Sites et monuments

    4

    Gautegiz Arteaga, Lekeitio, plongée au cœur de l'âme basque

    Là, changement de décors et plongée dans l'ambiance basque.

    La montagne verdoyante qui accroche les nuages. La plongée des forêts vers les rivages de la mer. Les Vosges à la mer, la Corse pluvieuse, les estuaires avec des cabanes en bois. Des ports à la "Honfleur" silencieux, authentiques et loins de toute activité touristique.
    On y ressent une rigueur, une volonté de préserver la richesse locale, que les caprices du temps éloignent du tourisme facile.
    Nous avons posé nos valises au Castillo de Artéga, magnifique hôtel médiéval. Plutôt fait pour les mariages et les réceptions. Un resto très sophistiqué, trop peut-être. Un accueil charmant mais un peu dépassé par les petits problèmes d'eau chaude et d'intendance.
    De là nous sommes allés à Leikeitio. Port coloré, calme, 2 ou 3 restaurants sur ce port, minimalistes et très bons. J'adore cette ambiance où, dès 11h, les gens se posent tranquillement aux rares terrasses. On dirait qu'ils y sont toujours à 15h.
    Les touristes, comme nous, ne sont pas vraiment fêtés, pas de bouées colorées, pas de magasins de maillots de bains....
    Pourtant, dès que l'on commence à savoir si on peut aller à pied sur l'île (ça me rapelle St Malo), alors nous avons, tout de suite, plusieurs personnes qui nous passent l'info que ce n'est pas une bonne idée/ la marée monte. Des sourires, un message comme quoi, ils seront contents de nous revoir. Dans le contexte, on apprécie.
    Il faut profiter de l'occasion pour aller ensuite auprès de l'estuaire d'Urdaibai qui est un secteur naturel formé dans l'embouchure de la rivière Oka, dans le secteur biscaïen de Busturialdea. Il pleuvait. Une plage improbable s'est formée dans cet estuaire. Pourtant, comme à chaque fois, il y a des promeneurs qui y prennent l'apéro en parlant dans un rire. Une petite maison de bois au long de notre promenade... la suède?

    Gautegiz Arteaga, Lekeitio, plongée au cœur de l'âme basque
  • Découverte libre

    5

    Bermeo, de surprises en surprises

    Bermeo est un petit port étonnant. On dirait Honfleur, il y a quelques années. Il y a une incroyable jetée en béton qui vous conduit sur la mer, au bout, on a l'impression d'être sur la proue d'un bateau.
    Une expérience inédite: notre déjeuner dans le restaurant du Casino. Il faut absolument y aller. Service adorable, lambris et boules à facettes, piano dans un coin, vitraux très "vaillants". Pas cher, très chouette.
    Autre détour incroyable, un peu plus loin sur la côte: Machichaco, la pointe du phare sur la mer. On peut avancer assez loin sur la route un peu cabossée, on continue à pied. Le phare nous guide sur un point de vue à couper le souffle. Aucune retouche sur ces photos. Le vert, le bleu sont authentiques. C'est un poste d'observation pour une faune inattendue. Il semble que dauphins et baleines, fins connaisseurs, viennent côtoyer ce lieu magnifique.

    Bermeo, de surprises en surprises
  • Sites et monuments

    6

    Bilbao, charme des parcs et de l'architecture

    Bilao est une ville qui contraste étonnamment avec les paysages et le villages de la côte. C'est une ville magnifique, gaie et moderne. Il fait bon s'y promener, le métro et le Tram sont très pratiques. Le métro peut nous emmener loin sur l'estuaire. Evidemment, le musée GUGGHENIEM est à voir à tout prix. Non seulement il est beau, mais l'architecture intérieure vaut l’extérieur. On ne peut pas dire qu'il y ait des toiles de maîtres. En revanche il y a de belles expositions modernes avec les parcours vivants et colorés. Une autre visite étonnante, LA ALHÓNDIGA, ancienne halle aux grains est aujourd’hui transformée en un bâtiment historique dédié à la culture urbaine. On peut y boire un verre au dernier étage. Le Rooftop y est très sympa.

    Bilbao, charme des parcs et de l'architecture
  • Découverte libre

    7

    Bilbao, l'ancien quartier authentique et chaleureux

    Pour plonger dans l'"ancien" Bilbao, le quartier des "7 rues" est tout indiqué. On peut adopter le rythme espagnol (terrasse, tapas, sangria en pichet) dans de jolies places aux incontournables arcades, la Plaza Nueva est toute indiquée pour cela. Les fameuses "7 rues" ont un charme suranné préservé du tourisme de masse. On y trouve des magasins pour les habitants, c'est l'endroit pour acheter des produits de la région (j'ai un faible pour le Chorizo). Chose qui me plait aussi beaucoup, les merceries. En descendant vers la ria (le fleuve) on arrive au marché couvert. Très moderne et aéré. Une petite visite vaut la peine. Il faut lever les yeux lorsque l'on parcourt les arcades qui longent la ria près du marché, des dessins, façon tags, surprennent par leur humour et leur modernité.
    Un petit détour culinaire exceptionnel: le Blueizar (https://blueizar.es/), cela faisait longtemps que je n'avais pas eu une expérience gustative comme celle là. A expérimenter, leurs variations sur les huîtres, je n'aurais jamais imaginé qu'autant d'audace en conserve l'authenticité. Le cadre est à la hauteur de la créativité de ce super restau. Compter 65 euros par personnes, tout compris.

    Bilbao, l'ancien quartier authentique et chaleureux
  Informations pratiques

Le voyage en train pour Biarritz dure environ 4h30 à de très bons tarifs. Le trajet jusqu'à Bilbao est assez court. J'avais réservé un avion Bilbao-Paris pour le retour et, réflexion faite nous aurions aussi bien pu revenir directement de Bilbao à Biarritz en voiture car l'autoroute permet de revenir en moins de 3h (200km environ). De plus, une surtaxe très élevée (400e) est imposée à la location si on rend la voiture dans une ville étrangère. Heureusement, la nôtre était immatriculée en Espagne, ce qui nous a permis de l'éviter. Donc, il vaut mieux prévoir tout faire en voiture et en train.

Mode(s) de locomotion: Véhiculé

Durée estimée: Environ une semaine

Laure C

- Laure C n'a pas encore de description -

COMMENTAIRES

Connectez vous pour commenter ce circuit

Connexion

Inscription

SOYEZ LE PREMIER

Il n'y a encore aucun commentaire pour ce circuit.

0

Large  Laure C -

Partagez ce circuit par mail

Publiez le circuit sur votre site

Ce player est responsive